Geeks With Blogs
Karol Deland Karol Deland's Blog

Je sais que j'ai critiqué la venue d'Oslo, mais je continue de croire que l'équipe de Marketing de Microsoft est très forte. Pour l'aspect utilisation par n'importe qui, l'avenir saura nous dire qui a raison.

J'ai suivi avec attention ce qui s'est déroulé au PDC 2008 la semaine dernière et je dois dire que j'ai été agréablement surpris. Dublin, le nouveau serveur d'application de Windows, peut paraître nouveau, mais il ne l'est pas tant que ça. Dublin se veut un nouveau composant qui sera fourni avec Windows Server un peu comme l'est COM+. Il fera d'ailleurs parti du prochain OS serveur. Il n'est pas si nouveau que ça étant donné qu'il est fortement inspiré, sinon une réécriture, de BizTalk Server. BizTalk Server est un produit qui a évolué considérablement depuis sa première version en 2000. Les besoins s'étant précisés et ayant évolués, Microsoft voulait offrir une meilleure plateforme de développement répondant à ces besoins. Comme il sera présenté un peu plus loin, ils ont optés pour une approche différente à celle offerte par BizTalk Server. Toutefois, la pression exercée par les clients majeurs de Microsoft a obligé le géant mondial à conserver une rétro-compatibilité pour son produit. BizTalk Server sera entretenu comme il l'a toujours été et une version 2009 sera livrée sous peu. Ils ont même laissé croire qu'ils livreraient une nouvelle version à tous les deux ans.

Cela étant dit, à quoi servent toutes les nouveautés annoncées au PDC 2008? Le produit BizTalk Server est très complexe et peut répondre à de multiples besoins. Toutefois, lorsqu'une seule fonction d'un produit nous intéresse, il est plus difficile de justifier une telle dépense. Pour remédier à la situation, et pour plusieurs autres raisons, Microsoft proposera plusieurs des mêmes fonctionnalités de BizTalk à même la plateforme .NET. Et c'est bien là toute la différence entre Dublin et BizTalk Server. Dublin permettra d'héberger des services et des workflows tout comme le faisait BizTalk, mais en permettant une extensibilité et une personnalisation qui n'était pas permise avec BizTalk Server.

Extensibilité et personnalisation

Aujourd’hui, il n’est pas possible de créer de nouvelles activités dans BizTalk comme on peut le faire avec WF. XLANG est un format fermé permettant de définir des orchestrations et donc des workflows, mais n’offrant aucun point d’entrée pour un développeur. On ne peut absolument pas modifier la génération du XLANG ou encore étendre les services offerts par ce dernier. En WF, il est possible de changer la manière dont les activités sont sérialisées et même la manière dont cette sérialisation est compilée. De plus, il est possible d’offrir des services communs aux différentes activités par l’entremise du runtime, ce dernier dérivant de IServiceContainer. WF permet plus de personnalisation étant donné sa vocation plateforme contrairement à BizTalk qui est produit livré tel quel.

 

De plus, avec l’arrivé de M, il sera encore plus facile de personnaliser le développement de services et de workflows par l’utilisation des DSLs. Le concept de grammaire permet de définir la syntaxe et les règles d’utilisation des mots clefs d’un langage complètement conçu pour une organisation et donc de créer un vrai langage appliqué à un domaine d’utilisation précis. Il pourra donc être encore plus facile d’avoir son propre algorithme de sérialisation dans WF et de pouvoir modifier la génération du code pour un domaine spécifique. Évidemment, c’est une fonctionnalité puissante, mais qui est nécessaire que dans de rares occasions à l’heure actuelle.

 

Dublin

 Dublin représente sans doute un pas de géant pour ce qui est de l’administration des services offerts par une application. Dublin est un serveur d’application qui permettra d’effectuer le suivi de l’exécution des différents services hébergés en plus des fonctionnalités déjà offertes par IIS. La maintenance des services et des worflows sera énormément améliorée par l’outil de gestion qui sera fournit. Il s’agit en fait d’extensions à IIS 7. Portez votre attention sur la section WCF/WF Services dans l’image ci-dessous :

 Dublin

 

Il nous est donc permit d’importer et d’exporter des applications qui peuvent contenir un ou plusieurs services WCF ou workflows exposés en tant que services WCF. On peut aussi configurer les bases de données où s’effectuent la journalisation et le suivi de l’exécution des instances de services. 

 

La fonction Diagnostics offre aussi un gros avantage soit celui d’activer ou de désactiver la journalisation en temps réel en production, mais aussi de la configurer :


 


Pour ce qui est de l’option Persisted services, elle affiche une vue en temps réel de l’activité de nos services pour cette application : 


 

Sommaire 

 

Voilà donc un bref résumé de quelques-unes des nouveautés qui ont été dévoilées au PDC08. On a droit à un ensemble d’outils complet et qui ressemblent énormément aux fonctionnalités déjà présentes dans le produit BizTalk Server de Microsoft. Cette nouvelle livraison permettra d’avoir les principales fonctionnalités de BizTalk offerte sous forme de plateforme et non pas comme un produit. Toutefois, les services d’intégrations (retry, adapteurs, etc.), les fonctionnalités de mappage d’un message d’entrée vers un message de sortie différent, les capacités d’aiguillage et les accélérateurs sont des caractéristiques qui demeurent propre au serveur d’intégration BizTalk Server. BizTalk ne sera donc pas remplacé totalement par Dublin et Oslo, du moins pas pour le moment.

 

Posted on Saturday, November 8, 2008 2:01 PM BizTalk , OSLO , Dublin | Back to top


Comments on this post: BizTalk Server a fait des petits...

No comments posted yet.
Your comment:
 (will show your gravatar)


Copyright © Karol Deland | Powered by: GeeksWithBlogs.net